Menu Fermer

Africatho avec Cardinal Nzapalainga

Contexte & Présentation

Son Eminence Dieudonné Nzapalainga, Cardinal de l’Église catholique romaine et Archevêque de Bangui, a séjourné dans l’archidiocèse de Toulouse du 10 au 13 mai 2024.

Le Cardinal Dieudonné Nzapalainga est né le 14 mars 1967 à Banguassou en République Centrafricaine. Ordonné prêtre le 9 août 1998 dans la congrégation du Saint-Esprit, il est nommé Archevêque de Bangui le 14 mai 2012 par le Pape Benoît XVI. Quatre ans plus tard, il est créé Cardinal le 19 novembre 2016 par le Pape François.

Membre de la congrégation pour l’évangélisation des peuples, le Cardinal Nzapalainga est une figure active dans les champs missionnaires de la rencontre, l’accueil et l’enrichissement entre différences humaines, culturelle et cultuelle. Il s’est ainsi longuement investi dans plusieurs actions inter-religieuses et interculturelles dont les effets ont favorisé le dialogue musulmans-protestants-catholiques en temps de guerre en Centrafrique. C’est par exemple à sa mobilisation courageuse, quasi-martyre, qu’on doit la libération d’otages et la réconciliation des cœurs aux sorties de conflits guerriers et ethniques centrafricains.

La guerre de la paix

En 2013, à peine nommé archevêque de Bangui, une guerre civile ravage son pays la Centrafrique, faisant des milliers de morts et des centaines de milliers de déplacés. D’abord politique, le conflit prend peu à peu une tournure confessionnelle opposant chrétiens et musulmans. Sans relâche, le Cardinal s’engage pour éteindre cet incendie ravageur. Il est présent sur le terrain mais aussi dans les instances internationales avec une seule priorité : rétablir la paix et œuvrer pour la réconciliation des coeurs entre communautés.

Le 29 novembre 2015, il accueille à Bangui le Pape François qui ouvre, à cette occasion, la première portes Saintes ; quelques jours avant l’ouverture officielle du Jubilé de la Miséricorde. Faisant ainsi de la capitale centrafricaine « la capitale spirituelle du monde ».

Plus d’une fois, le cardinal s’est retrouvé avec une arme braquée sur sa tête et n’a dû son salut qu’à la force de ses mots de paix envers ses bourreaux. Son courageux engagement en fait l’un des Hommes les plus écoutés d’Afrique centrale aujourd’hui.

1/3•Conférence

Après un échange dans la matinée du samedi 11 mai 2024 avec l’archevêque de toulouse, Mgr Guy de Kérimel, le Cardinal a offert une conférence en après-midi sur son livre intitulé : « Je suis venu vous apporter la paix… ». Ouvrage qu’il a présenté en conférence à la maison diocésaine de Toulouse. Dans ce livre, le Cardinal rend un exceptionnel témoignage  de sa lutte contre la guerre civile qui a ravagé la Centrafrique, et comment, accompagné d’un imam et d’un pasteur, il engagea les communautés sur le chemin de la  réconciliation en devenant concrètement cet infatigable artisan de paix.

Animée par Eléazar BANDA (pour Africatho) et Boniface TOMAYE (pour la CCCAMT), cette conférence a commencé par une présentation du Cardinal, sa biographie et son combat infatigable pour la paix entre les peuples ; suivie d’une projection de l’extrait du film « SIRIRI » qui retrace son combat pour la reconciliation en centrafrique aux côtés d’un imam et d’un pasteur.

La conférence s’est poursuivie avec un film d’appel à don pour la reconstruction de l’église St. Pierre de Gobongo en Centrafrique, détruise des suite de la guerre de 2013. Un temps d’échanges-questions a ensuite longuement nourri la fin de la conférence, avant sa clôture par la séance des dédicaces de livres, photos et pot de communion.

2/3•Rencontre avec Africatho

Dans la matinée du dimanche 12 mai 2024, le Cardinal a offert une audience à la Jeunesse-Africatho de France, à travers une dizaine de jeunes issus de Toulouse, Lyon, Paris, Tours, Marseille, Reims…
À cette occasion, il lui a été présenté l’aumônerie africaine par Jacqueline ATEBA. Puis, les missions, activités et projets de la Jeunesse-Africatho (JA) ont ponctué le coeur des échanges avec le COPIL et tous les jeunes présents. Un intérêt a été marqué sur le souhait d’Africatho d’être remarquablement présent en Église d’Afrique, tant dans la participation au développement de projets pastoraux que sociétaux, sociaux et ecclésiaux qui recherchent l’épanouissement des africains dans le respect de leur dignité humaine et baptismale.
Il a ensuite porté de nombreux conseil de pastorale missionnaire, de déchockage culturel et d’accueil mutuel en terre étrangère. Non, sans appeller, dans un échnage enrichissant, à prendre chaque fardeau missionnaire à l’exemple de celui du Christ. Mais aussi à inviter les traditions et valeurs africaines à la lumière de l’évangile.
Les Jeunes-Africatho n’ont pas manqué de recueillir ses conseils sur les difficultés discriminatoires de la réception de leur engagements ecclésiaux dans certaines paroisses en France, de même qu’ils ont profité de son regards sur les défis à venir sur lesquels ils seraient attendus comme jeunes, croyants, africains et universels.

3/3•Messe animé par Africatho+CCCAMT

Le dimanche 12 mai 2024 à 15h00, le Cardinal a présidé une messe solennelle en l’église du Christ-Roi de Toulouse, suivie d’un temps de communion autour d’un grand repas, d’échanges, de partages et de convivialités.
Cette messe a été animée par le Choeur Africatho, accompagné des choristes de la Coordination des Communautés Catholiques Africaines et Malgache de Toulouse (CCCAMT).

Le cardinal a donné une homélie axée sur l’unité des diversités en vue de construire et mieux faire ensemble, dans un un esprit de discernement des voies de Dieu et du bien de tous. Il a clôturé cette homélie par un chant d’unité en invitant l’assemblée à le reprendre main dans la main.

error: Contenus Africatho protégés